L'utilisation du scanner dans le cas de dents incluses

Vous pensiez que l’utilisation du scanner était réservée à la médecine et à la chirurgie générales.  Aussi, vous êtes surpris lorsque votre orthodontiste vous prescrit un scanner.
C’est  pourtant une pratique courante en cas de dents incluses.

La dent incluse doit être tractée mécaniquement. Mais avant de la tracter, il faut d’abord savoir où elle se situe exactement dans l’os.
Or, la radiographie restitue, sur un plan, l’image d’un volume. Autrement dit, elle ne donne pas d’indication sur la “profondeur” de l’objet radiographié. Une structure donnera la même image, qu’elle soit superficielle ou profonde.

Pour remédier à ce problème, on utilise un scanner ou un cone beam, qui offre une succession de coupes des régions traversées par les rayons X.

Ainsi, par exemple, un orthodontiste qui ignore la position d’une canine ne peut se rendre compte sur une simple radiographie de la situation réelle de la dent enfouie dans l’os. A l’aide du scanner, il pourra savoir si la canine se situe plutôt dans le palais ou vers la lèvre. Lui ou le chirurgien dentiste éviteront la “recherche” traumatisante de la dent incluse sur le fauteuil dentaire.

Attention, malgré tout! Il arrive que l’orthodontiste puisse palper, sous la gencive, la dent incluse. Le scanner est alors moins nécessaire. C’est pour vous économiser du temps, du rayonnement X et des dépenses que votre orthodontiste ne vous a pas envoyé au scanner. Osez dire après cela que les dentistes sont cruels !!!